Jumeau artistique / Créateur en danse, 49 ans  

Depuis 20 ans, deufert&plischke travaille à l’intersection de la danse, de la société et des médias. Leur travail se dégage des processus ouverts où les personnes peuvent bâtir des structures sensorielles et sociales basées sur des souvenirs et des histoires. Leurs œuvres comprennent chorégraphies, photographes, textes, vidéos et films et dépassent les limites du théâtre et de la danse en incorporant la participation individuelle et le quotidien social dans leur processus artistique. Leurs œuvres sont des salles communes où personnes et objets se rencontrent.

Parmis toutes les questions qui habitent votre esprit en lien avec le vieillissement en ce moment, quelle est celle qui vous anime et que vous voudriez partager?Comment changer la perspective par rapport au vieillissement, pour qu’il devienne plus valide aux yeux de la société, plutôt que d’être vécu seulement comme une perte d’aptitudes par la personne âgée? Comment le vieillissement pourrait-il représenter un gain pour d’autres aptitudes?

Partagez avec nous une image inspirante du vieillissement.

J’ai rencontré Merce Cunningham en 2000 lors d’un souper. Ce qui m’a le plus marqué, c’est sa voix. Une vieille voix. Une voix très douce. Une voix complice.

En lien avec vos expériences, racontez nous un moment ou un événement significatif dans votre parcours de vie personnelle ou professionnelle qui a transformé votre perspective sur le vieillissement.

Avec ma partenaire artistique Kattrin Dufert, nous avons fait du bénévolat dans des résidences pour personnes âgées. Nous nous sommes assis, nous avons introduit un thème et nous avons laissé les gens parler, entre eux et avec nous. Un jour, nous avons introduit le thème de la sexualité, comme nous travaillions sur un projet, et nous avons obtenu un après-midi incroyable d’histoires et d’observations. Nous nous sommes rendus à l’évidence que les soins intergénérationnels, les pratiques somatiques et la sexualité ont besoin d’une place et d’une voix.

Lors de nos rencontres en octobre dernier, vous aviez imaginé poser des premiers pas, des premiers gestes. Pouvez-vous nous les rappeler? Pouvez-vous nous dire ce qui est arrivé quand vous les avez posés?

Kattrin et moi, nous avons travaillé sur une pratique somatique et nous avons rendu le lien audio accessible à tous. Le fichier est sous format 30 et c’est une expérience à vivre avant notre rencontre dans un espace public. Nous pouvons afficher le lien audio sur notre site Web.

Si, dans les prochains mois, on vous donnait le temps, l’énergie et les ressources nécessaires pour mettre sur pied un (nouveau?) projet ayant pour cœur nos questions communes, quel serait-il?

Tous les deux, nous aimerions lancer une nouvelle édition du Worn World Project en mettant l’accent sur la collaboration intergénérationnelle. Le lien audio mentionné ci-dessus fait partie de notre projet. Ce dernier est basé sur les expériences, les souvenirs et les fantômes que chacun a pu vivre avec les vêtements. (Plus d’information ici : https://spark.adobe.com/page/LJm1vXz2iUSch/). Dans le cadre de notre projet, ce serait merveilleux de travailler avec différentes expériences de vie, puisque nos vêtements, nos conventions vestimentaires, et notre capacité à fabriquer des vêtements se sont profondément transformés au cours des dernières décennies.

D’après vos expériences et vos expertises, où se trouve la vitalité, la curiosité, la force d’agir face aux réalités du vieillissement?

Nous ne savons pas exactement OÙ les trouver, mais nous savons où CHERCHER. Dans les espaces sûrs pour artistes où les expériences somatiques peuvent être vécues en proximité, sans craindre le contact et la proximité. Dans les espaces sûrs où les personnes de différents âges peuvent raconter leurs souvenirs et partager leurs expériences. Chaque biographie vécue est une biographie forte, chaque histoire et chaque corps est important dans ces espaces.