Stéphane Lemire

Interniste-gériatre / Auteur, 44 ans  

Stéphane Lemire est interniste-gériatre depuis 2005 et titulaire d’une maîtrise en gestion du Imperial College de Londres. Sa relation privilégiée avec sa grand-mère Laurette l’anime et le motive à vouloir « ajouter de la vie aux années des ainés ». Stéphane est président fondateur de la Fondation AGES afin de poursuivre cette mission. Il co-signe dans le même esprit le livre « vieillir, la belle affaire », publié aux éditions Trécarré.

Parmis toutes les questions qui habitent votre esprit en lien avec le vieillissement en ce moment, quelle est celle qui vous anime et que vous voudriez partager?

Le soutien aux ainés dans la communauté et la gériatrie sociale

En lien avec vos expériences, racontez nous un moment ou un événement significatif dans votre parcours de vie personnelle ou professionnelle qui a transformé votre perspective sur le vieillissement.

Ma jeunesse avec ma grand-mère tout près et également Miss Gordon lors d'un séjour à Londres dans le cadre de ma formation...

Lors de nos rencontres en octobre dernier, vous aviez imaginé poser des premiers pas, des premiers gestes. Pouvez-vous nous les rappeler? Pouvez-vous nous dire ce qui est arrivé quand vous les avez posés?

J'ai eu la chance de travailler avec un acrobate-porteur il y a deux ans, en banlieue parisienne. Après avoir passé une petite annonce dans le journal local (devinez qui lit le journal local ? bingo : les personnes âgées) on est allé à la rencontre de dames âgées pour un "porté" particulier chez elles. La grande délicatesse de l'apprivoisement et l'ouverture de ces femmes, la confiance envers l'acrobate et son projet m'ont prouvé qu'elles avaient du courage à revendre...et beaucoup d'humour !

Si, dans les prochains mois, on vous donnait le temps, l’énergie et les ressources nécessaires pour mettre sur pied un (nouveau?) projet ayant pour cœur nos questions communes, quel serait-il?

J'ai eu la chance de travailler avec un acrobate-porteur il y a deux ans, en banlieue parisienne. Après avoir passé une petite annonce dans le journal local (devinez qui lit le journal local ? bingo : les personnes âgées) on est allé à la rencontre de dames âgées pour un "porté" particulier chez elles. La grande délicatesse de l'apprivoisement et l'ouverture de ces femmes, la confiance envers l'acrobate et son projet m'ont prouvé qu'elles avaient du courage à revendre...et beaucoup d'humour !

D’après vos expériences et vos expertises, où se trouve la vitalité, la curiosité, la force d’agir face aux réalités du vieillissement?

J'ai eu la chance de travailler avec un acrobate-porteur il y a deux ans, en banlieue parisienne. Après avoir passé une petite annonce dans le journal local (devinez qui lit le journal local ? bingo : les personnes âgées) on est allé à la rencontre de dames âgées pour un "porté" particulier chez elles. La grande délicatesse de l'apprivoisement et l'ouverture de ces femmes, la confiance envers l'acrobate et son projet m'ont prouvé qu'elles avaient du courage à revendre...et beaucoup d'humour !