Nicole Ouellet

Citoyenne engagée et ouverte sur le monde / Innovation et nouvelles idées / Contributrice d’organismes ayant des missions sociales / Intérêt pour les relations pluri générationnelles, 72 ans  

Nicole Ouellet contribue au bien vieillir au Québec depuis plus de 35 ans. Durant son parcours professionnel, elle a assuré le développement et la gestion de services auprès des aînés dans le milieu communautaire, de l’habitation et de l’hébergement.

Dotée d’un esprit entrepreneurial et intéressée par l’innovation, elle a initié, participé ou apporté son soutien à de nombreux projets novateurs pendant les 28 années où elle a assumé la Direction générale de la Fondation Berthiaume-Du Tremblay. La création du Quartier des générations, un pôle d’innovation sociale de cette même Fondation, est l’un des nouveaux modèles d’habitat favorisant la rencontre de toutes les générations.

Madame Ouellet est membre de plusieurs conseils d’administration à caractère social et philanthropique dont l’Institut Mallet pour l’avancement de la culture philanthropique

Parmis toutes les questions qui habitent votre esprit en lien avec le vieillissement en ce moment, quelle est celle qui vous anime et que vous voudriez partager?

Je crois que la société devrait favoriser le vieillissement en relation avec toutes les générations.

Partagez avec nous une image inspirante du vieillissement.

La page titre d'un recueil d'idées "Un quartier pour les générations".

_QG- Recueil d_'idées.jpg

En lien avec vos expériences, racontez nous un moment ou un événement significatif dans votre parcours de vie personnelle ou professionnelle qui a transformé votre perspective sur le vieillissement.

En janvier 2018, lorsque j'étais directrice générale de la Fondation Berthiaume-Du Tremblay, nous avons organisé un atelier de codesign portant sur le développement du concept du projet du Quartier des générations. Cet atelier regroupait 50 personnes représentant différents groupes d'âge, provenant de différents milieux, soit des aînés de l'organisation et du quartier, des citoyens, des professionnels, des étudiants et professeurs du milieu universitaire, des chercheurs, des gestionnaires, des bénévoles. Cette activité a été très significative pour moi parce que j'ai observé un très grand enthousiasme et un dynamisme chez les participant.es durant toute la journée dans les échanges d'idées pour tenter d'imaginer ce quartier du futur. Ce quartier où l'on faciliterait les relations entre toutes les générations. L'objectif de cet atelier de codesign a été atteint et il en ressorti un grand nombre d'idées. Ce fut une véritable source d'inspiration pour nous et surtout une validation du désir de vivre ensemble en société naturellement et simplement.

Lors de nos rencontres en octobre dernier, vous aviez imaginé poser des premiers pas, des premiers gestes. Pouvez-vous nous les rappeler? Pouvez-vous nous dire ce qui est arrivé quand vous les avez posés?

J'avais mentionné que je voulais être à l'écoute et élargir mes connaissances sur le vieillissement dans la société actuelle. J'ai participé à l'événement ¨Pouvoir citoyen¨ le 10 novembre dernier ainsi qu'à l'activité ¨Tabula rasa¨

Si, dans les prochains mois, on vous donnait le temps, l’énergie et les ressources nécessaires pour mettre sur pied un (nouveau?) projet ayant pour cœur nos questions communes, quel serait-il?

Je n'ai pas de projet précis à partager pour le moment.

D’après vos expériences et vos expertises, où se trouve la vitalité, la curiosité, la force d’agir face aux réalités du vieillissement? 

Elle se trouve chez des personnes et/ou des responsables dans des organisations, intéressées par les questions du vivre ensemble dans un quartier, une ville, un village. Il s'agit d'une diversité d'acteurs provenant de tous les milieux tels des artistes, des professionnels, des citoyens et citoyennes, des jeunes etc...