Barbara Claus

Artiste visuelle / Résidence et créations in-situ / Installations, improvisation, dessins, sculptures, mots, livres / La mort et l’éphémère comme thèmes principaux, 58 ans  

Barbara Claus est une artiste en arts visuels née à Bruxelles (Belgique). Elle vit actuellement entre Montréal et les Laurentides. Elle a présenté plus d’une trentaine d'expositions solos au Canada, en Europe, au Mexique et en Argentine et a participé à plus de 30 expositions de groupe. Barbara a obtenu le prestigieux  Studio du Québec du CALQ en 2015, le Tapiola Studio en Finlande en 2016. Elle à participé à de nombreuses résidences dont au Banff Centre au Canada ainsi qu’à l’international au Mexique, au Nouveau-Mexique, à Buenos Aires. En 2017, elle était invitée par la Fondation Swatch pour créer 6 mois à Shanghai.

Parmis toutes les questions qui habitent votre esprit en lien avec le vieillissement en ce moment, quelle est celle qui vous anime et que vous voudriez partager?

Je me demande si le fait d’avoir une passion dans la vie, ou plusieurs passions, nous permet de « mieux vieillir », je me demande si la curiosité, l’ouverture, les relations sociales, l’endroit où nous vivions, la bonne santé, etc. sont des facteurs positifs pour une meilleure « avancée » vers la vieillesse…

Partagez avec nous une image inspirante du vieillissement.

Récemment, pendant une résidence (duo pierre&barbara), nous avons rencontré des artistes de la région de Val-David qui souhaitaient partager leur vision du monde, leur passion, etc. Je garde un souvenir vivace de ma rencontre improvisée avec l’artiste céramiste Kinya Ishikawa qui organise l’événement 1001 Pots depuis une trentaine d’années. Nous l’avons rencontré à trois reprises, il nous a montré son atelier, il a partagé son processus, son jardin et sa vie... Il ne voulait pas qu’on le filme ou qu’on l’enregistre, mais il nous a ouvert ses portes et il nous a invités à revenir n’importe quand. Ce qui me fascine de lui est son énergie inépuisable, sa liberté infinie de création, son initiative à coordonner et soutenir plusieurs autres artistes avec lesquels il a collaboré tout au long de sa carrière. Il possède une telle vivacité. Son œuvre artistique est inspirée du rythme des saisons, son jardin est adjacent à l’école du village, etc. Nous avons créé une vidéo pour tenter de saisir l’essence de cette rencontre enrichissante, tout en intégrant le processus créatif de notre duo.

Une autre rencontre importante s’est produite à Tokyo en 2015, avec un artiste qui a « construit » sa maison/studio permanente/temporaire dans le parc Yoyogi-kōen (squat). Nous l’avons rencontré à deux reprises, la première fois il nous a dit que « la tente » était « son bureau », puis, en partageant un thé à l’intérieur, nous avons supposé que c’était également sa « maison ». Nous n’avons pas tout compris de nos échanges, mais…

En voici un extrait : https://www.pierreetbarbara.ca/japon

En lien avec vos expériences, racontez nous un moment ou un événement significatif dans votre parcours de vie personnelle ou professionnelle qui a transformé votre perspective sur le vieillissement.

Après une période où je tentais de gagner ma vie avec ma propre entreprise de design funéraire, en parallèle avec un travail d’introspection due à une « période de vide artistique », j’ai décidé avec indulgence de réinvestir mon énergie dans ma pratique artistique. J’ai entrepris une maitrise sur le sujet de la mort à l’UQAM, principalement pour rencontrer l’anthropologue Luce des Aulniers. Puis, j’ai présenté un spectacle solo, où j’acceptais dans le monde artistique le fait d’être « vieille », d’être « morte » et « finie » (Je suis foutue)… Depuis ce temps, ma vie professionnelle d’artiste visuelle évolue selon mes aspirations et mes rêves!

Lors de nos rencontres en octobre dernier, vous aviez imaginé poser des premiers pas, des premiers gestes. Pouvez-vous nous les rappeler? Pouvez-vous nous dire ce qui est arrivé quand vous les avez posés?

Les mois d’octobre et novembre ont été les pires de 2020 pour moi, très anxiogène (en lien avec mon sanctuaire de vie en forêt !). Je n’ai pas eu la tête pour autre chose… désolée. Sinon je me souviens avoir abordé des inconnus, un couple de gens d'un âge certain, sur la plage près d'Alma, nous avons sympathisé et je les ai invité à venir voir mon exposition ... ils étaient enchantés!

Si, dans les prochains mois, on vous donnait le temps, l’énergie et les ressources nécessaires pour mettre sur pied un (nouveau?) projet ayant pour cœur nos questions communes, quel serait-il?

J'aimerais beaucoup que l'on me donne de l'énergie et du temps ...car je me sens peu débordée ces jours-ci... et j'ai l'impression que cela sera encore pire en 2021, si tous mes projets artistiques sont reportés ou concentrés ... !?

D’après vos expériences et vos expertises, où se trouve la vitalité, la curiosité, la force d’agir face aux réalités du vieillissement? 

... dans la création ... la résilience ... l'inclusion ... la présence ... l'écoute ...