Experte des enjeux pour un vieillissement créatif / Spécialiste et chercheuse en gérontologie culturelle / « Réseauteur » sur l’accessibilité, l’inclusion et la diversité / Membre du conseil d’administration de l’AMATEO et du Conseil culturel, 56 ans  

Almuth Fricke, MA, a étudié en littérature comparée espagnol-français et en gestion culturelle. Depuis 2008, elle est directrice de kubia, le Centre of Competence for Creative Ageing and Inclusive Arts à Cologne, en Allemagne. Elle était à la tête du département des arts de la scène et de l’enseignement dans un centre culturel.

Almuth se spécialise en gérontologie culturelle et en vieillissement créatif. Elle s’intéresse principalement à l’éducation culturelle et l’apprentissage à un âge avancé, à la participation active de personnes de tous les âges à l’art et à l’art inclusif. Almuth était impliquée dans une diversité de partenariats et de réseaux internationaux et elle est membre de l’AMATEO, l’European Network for Active Participation in Cultural Activities (Réseau européen de la participation active aux activités culturelles).

Parmis toutes les questions qui habitent votre esprit en lien avec le vieillissement en ce moment, quelle est celle qui vous anime et que vous voudriez partager?

Vieillir ne consiste pas à retourner dans le passé, mais plutôt à aller vers le futur. Malheureusement, les images du vieillissement sont encore très stéréotypées, malgré l’hétérogénéité de la vieillesse autour de nous. Les gens plus âgés sont souvent considérés uniquement comme des réservoirs de souvenirs, d’expériences et de traditions. Leur contribution potentielle au présent et au futur est souvent négligée. Cette perception fait en sorte que les personnes plus âgées ont l’impression de ne pas être capables ou ne pas avoir lieu de proposer de nouvelles idées. À mon avis, le plus important consiste à donner aux personnes plus âgées l’occasion de contribuer en assurant leur autonomie, leur autodétermination et leur participation active dans la vie sociale et culturelle, ainsi qu’offrir un espace pour un dialogue intergénérationnel animé.

En lien avec vos expériences, racontez nous un moment ou un événement significatif dans votre parcours de vie personnelle ou professionnelle qui a transformé votre perspective sur le vieillissement.

En raison de ma profession liée au thème du vieillissement créatif, j’ai rencontré pendant les 15 dernières années plusieurs artistes amateur.trice.s et professionnel.elle.s de grande inspiration et d’un certain âge qui contribuent, grâce à leur art, à façonner avec créativité l’image du vieillissement pour nous surprendre profondément par leur imagination, leur énergie et leur résilience. Il n’est jamais trop tard pour commencer!

Lors de nos rencontres en octobre dernier, vous aviez imaginé poser des premiers pas, des premiers gestes. Pouvez-vous nous les rappeler? Pouvez-vous nous dire ce qui est arrivé quand vous les avez posés?

Puisque kubia travaille en permanence sur le thème du vieillissement créatif, les activités offertes sont nombreuses. Par exemple, en octobre, nous avons lancé le dernier numéro de notre revue imprimée portant sur les arts, le vieillissement et la santé (www.ibk-kubia.de/magazin). Fin novembre, nous allons tenir une conférence sur « la participation et l’exclusion dans le domaine du vieillissement créatif ». www.ibk-kubia.de/fachtagung

Si, dans les prochains mois, on vous donnait le temps, l’énergie et les ressources nécessaires pour mettre sur pied un (nouveau?) projet ayant pour cœur nos questions communes, quel serait-il?

J’entreprendrais un projet d’art intergénérationnel dans le quartier urbain nouvellement aménagé, où nous déménagerons notre bureau à la fin du mois de mars de l’année prochaine.

D’après vos expériences et vos expertises, où se trouve la vitalité, la curiosité, la force d’agir face aux réalités du vieillissement? 

Dans les arts!